Théâtre - Humour

FRANCOIS MOREL / ANTOINE SAHLER sur les textes de RAYMOND DEVOS

J'AI DES DOUTES

14 mars 2020 > 20 : 30
Durée : 1H30

Tarifs

Tarif : 28€ / CARTE 20€
Tarif réduit : 21€ / CARTE 15€

0.0/5 Note (0 votes)

Sorcier merveilleux du langage, maître à penser et repenser le monde, Devos joue des mots comme de baguettes magiques. Empruntant au maestro le titre de l’un de ses fameux sketches, François Morel s’empare de son phrasé, de ses poèmes et calembours pour interroger à son tour l’univers, la folie de l’existence, l’incommunicabilité avec son talent inégalé. Entre humour, poésie et musique, un vibrant hommage à la folie douce et vertigineuse de Raymond Devos.

Comédien, écrivain, chroniqueur et ex-Deschiens, François Morel a découvert Devos dans les années soixante-dix. Il le voit, gruge l’entrée pour y retourner. Il occupe les marches, s’émerveille. Cinquante ans plus tard, sa fascination pour ce grand clown jongleur des mots est intacte. Morel se plonge corps et âme dans sa prose pour inventer un spectacle musical en son hommage. Son plaisir du verbe et sa propension à flirter avec la poésie sonnent comme la promesse d’un temps suspendu. Gageons que ses mots, accompagnés au piano par Antoine Sahler, donneront le vertige.

« Raymond Devos, Mesdames et Messieurs, est un miracle qui est apparu, singulier, sur la scène du music-hall français. Il ne ressemblait à personne. Personne, plus jamais, ne lui ressemblera. C’est comme ça. Il faut se faire une raison. Même si on n’est pas obligé... de se faire une raison. Il est plus opportun en évoquant Devos de se faire une folie. Un grain de folie capable d’enrayer la mécanique bien huilée de la logique, de la réalité, du quotidien. Ceux qui l’ont vu s’en souviennent : Raymond Devos fut un phénomène rare. Comme les arcs-en-ciel de feu circulaire, comme les colonnes de lumière, comme les vents d’incendie, comme les nuages lenticulaires, il a surgi, miraculeux et mystérieux, derrière un rideau rouge qui s’ouvrait sur l’imaginaire. On n’avait jamais vu ça ! Et, devant cet homme en apesanteur, on avait le souffle coupé. »

François Morel.

Cercle du Carré

 

Medias

Une réussite due à l’alchimie parfaite entre l’absurdité poétique de Raymond Devos et la sensibilité lunaire d’un François Morel.

Le Cercle du Carré

« Le rire est une chose sérieuse avec laquelle il nefaut pas plaisanter » ou Les mots démontés jusqu’à l’absurde de Raymond Devos.

Jeudi 19 mars, 19h. Accès libre, réservation obligatoire. 

TEXTES RAYMOND DEVOS DE ET AVEC FRANÇOIS MOREL DIRECTION MUSICALE ANTOINE SAHLER ASSISTANCE À LA MISE EN SCÈNE ROMAIN LEMIRE LUMIÈRES ALAIN PARADIS SON CAMILLE URVOY COSTUMES ÉLISA INGRASSIA POURSUITE FRANÇOISE CHAPERO OU MADELEINE LOISEAU CONCEPTION, FABRICATION ET MISE EN JEU DES MARIONNETTES JOHANNA EHLERT, MATTHIEU SIEFRIDT BLICK THÉÂTR DIRECTION TECHNIQUE DENIS MELCHERS
PRODUCTION COMMANDE DE JEANINE ROZE PRODUCTION POUR LES CONCERTS DU DIMANCHE MATIN., LES PRODUCTIONS DE L'EXPLORATEUR, CHÂTEAUVALLON SCÈNE NATIONALE, LA COURSIVE SCÈNE NATIONALE LA ROCHELLE, LA MANEKINE SCÈNE INTERMÉDIAIRE DES HAUTS-DE-FRANCE PRODUCTION DÉLÉGUÉE VALÉRIE LÉVY ASSISTÉÉE DE MANON PONTAIS