Théâtre - Musique

BENJAMIN LAZAR / VERDI [Opéra]

TRAVIATA - VOUS MERITEZ UN AVENIR MEILLEUR

21 décembre 2018 > 20 : 30

Tarifs

Tarif : 28€ / CARTE 20€
Tarif réduit : 21€ / CARTE 15€

0.0/5 Note (0 votes)

Dans un arrangement pour orchestre ambulant et une mise en scène qui rend ce drame lyrique au théâtre, la langueur amoureuse de l'héroïne de Verdi retrouve une saveur inattendue. Sous la direction de Benjamin Lazar et Florent Hubert, huit musiciens et sept chanteurs-comédiens invitent à pénétrer dans l'intimité de Violetta, courtisane incandescente se consumant au cœur de passions exacerbées. De cette femme éprouvée jaillit un insolent désir de vivre face à une société impitoyable.

Un parfum entêtant et paradoxal de rêve et de réalité flotte autour de La Traviata, comme si la vie et la mort de cette femme dite « dévoyée » semblaient à la fois plus réelles et plus insaisissables que celles des autres héroïnes lyriques. Ce parfum composé d'essences de fleurs rares, d'alcools, de médicaments, de peaux caressées, d'argent prétendument inodore, Verdi a réussi à en imprégner profondément son tissu musical, alors qu'il s'évaporait tout juste de l'histoire de la courtisane Marie Duplessis, morte en 1847, six ans avant la création de l'opéra à Venise.

Mêlant théâtre et opéra, Benjamin Lazar et Florent Hubert racontent l’intrigue en puisant leurs ingrédients dans le roman d’Alexandre Dumas, les journaux de mode de l’époque et les poèmes de Mallarmé pour composer une fête musicale et fantasmagorique. Cernant de gazes l’espace fantômatique du plateau, ils explorent les passions nocturnes et décadentes de ce 19ème siècle baroque « où le romantisme exacerbé ressemble à une fleur déjà trop ouverte », où des fêtes voluptueuses s’évanouissent au lever du jour, où les amours sont amères autant qu’absolues. Leur version capiteuse enivre les passionnés d’opéra, ici sans fosse ni orchestre, mais en présence d’acteurs-chanteurs-musiciens qui trouvent la phrase juste et inventent une fragrance intemporelle. « Vous méritez un avenir meilleur », une phrase qui résonne de façon terrible dans cette histoire tragique et enivrante. Cette Traviata n’est rien moins qu’évaporée ou maladive : elle est une héroïne de la frénésie de vivre et d’aimer.

Medias

 Tout le génie populaire de Verdi éclate au long de ces deux heures de pur bonheur, sa capacité à nous toucher au plus profond, avec simplicité (…) Pure grâce, un moment magique, rare, où théâtre et musique – et humanité – empruntent le couloir ascendant d’un souffle unique.

Et aussi ...

EN FRANÇAIS ET ITALIEN, PARLÉ ET CHANTÉ, SURTITRÉ EN FRANÇAIS 

D’APRÈS LA TRAVIATA DE GIUSEPPE VERDI CONCEPTION BENJAMIN LAZAR, FLORENT HUBERT, JUDITH CHEMLA MISE EN SCÈNE BENJAMIN LAZAR ARRANGEMENTS ET DIRECTION MUSICALE FLORENT HUBERT ET PAUL ESCOBAR CHEF DE CHANT ALPHONSE CEMIN SCÉNOGRAPHIE ADELINE CARON ASSISTANCE À LA MISE EN SCÈNE JULIETTE SÉJOURNÉ ASSISTANCE À LA SCÉNOGRAPHIE NICOLAS BRIAS, FANNY COMMARET AVEC FLORENT BAFFI, SAFIR BEHLOUL, JÉRÔME BILLY, RENAUD CHARLES, ÉLISE CHAUVIN, AXELLE CIOFOLO DE PERETTI, MYRTILLE HETZEL, BRUNO LE BRIS, GABRIEL LEVASSEUR, SÉBASTIEN LLADO, BENJAMIN LOCHER, MARIE SALVAT, JULIETTE SÉJOURNÉ COSTUMES JULIA BROCHIER MAQUILLAGES COIFFURES MATHILDE BENMOUSSA LUMIÈRES MAËL IGER PRODUCTION C.I.C.T. – THÉÂTRE DES BOUFFES DU NORD COPRODUCTION THÉÂTRE DE CAEN ; ESPACE JEAN LEGENDRE, THÉÂTRE DE COMPIÈGNE – SCÈNE NATIONALE DE L’OISE EN PRÉFIGURATION ; LE PARVIS – SCÈNE NATIONALE DE TARBES-PYRÉNÉES ; LE THÉÂTRE – SCÈNE NATIONALE MÂCON-VAL DE SAÔNE ; TANDEM SCÈNE NATIONALE ; THÉÂTRE FORUM MEYRIN/GENÈVE ; LE MOULIN DU ROC–SCÈNE NATIONALE DE NIORT; THÉÂTRE DE L’INCRÉDULE ; CERCLE DES PARTENAIRES DES BOUFFES DU NORD ACTION FINANCÉE PAR LA RÉGION ÎLE-DE-FRANCE.
AVEC LE SOUTIEN DE LA SPEDIDAM ET L’AIDE D’ARCADI ÎLE-DE-FRANCE AVEC LA PARTICIPATION ARTISTIQUE DU JEUNE THÉÂTRE NATIONAL CONSTRUCTION DES DÉCORS ATELIERS DU MOULIN DU ROC – SCÈNE NATIONALE DE NIORT LE THÉÂTRE DE L’INCRÉDULE EST SOUTENU PAR LA RÉGION NORMANDIE.