Théâtre

BERNARD CAMPAN / ISABELLE CARRE

LA DEGUSTATION

25 avril 2020 > 20h30
Durée : 1H40

Tarifs

Tarif : 38€ / CARTE 27€
Tarif réduit : 28€ / CARTE 20€

0.0/5 Note (0 votes)

Si les comédiens sont comme le bon vin, il est rare qu'ils ne se bonifient pas avec le temps. Près de vingt ans après le film Se souvenir des belles choses, le couple Carré / Campan se reforme sans avoir pris une ride. Au contraire, ils y ont gagné du caractère, du souffle et du cœur. Avec Bernard Campan en caviste bougon et Isabelle Carré en vieille fille dévouée au diocèse, une comédie romantique parée d’humour et de délicatesse, promesse d’une délicieuse ivresse.

Divorcé du genre bourru, célibataire depuis trop longtemps, Jacques tient seul une petite cave à vins. Hortense vient de s'installer dans les parages. Grenouille de bénitier sur les bords, impeccable en trench et robe plissée, elle aide les sans-abri et a un petit faible pour le vin. Rouge, blanc ou de messe... Ils se plaisent et restent à distance tant qu’un délinquant au grand cœur n’entre dans le jeu. Steve, jeune voyou en liberté conditionnelle, convainc Jacques de lui offrir un emploi de réinsertion. Avec la présence régulière de ce beur déluré, du libraire voisin et du médecin de quartier, la ronde des relations tourne comme un manège dans l’intimité du magasin et pousse les deux solitaires vers un peu de folie et une ivresse qui pourrait s’appeler l’amour non éphémère. À la mise en scène, Ivan Calbérac retrouve Bernard Campan, dirigé au cinéma dans Une semaine sur deux. Ce dernier, truculent comme sorti du bon vieux cinéma français, et Isabelle Carré, craquante en godiche s’ouvrant à la plénitude de la vie n'éclipsent pas la belle présence de Mounir Amamra dans le rôle de Steve, jeune acteur plein de promesses. À eux trois, ils révèlent la profonde humanité des personnages, rappelant combien est touchante la fragilité qui se cache sous nos carapaces. Sous le rire, la grâce de leur présence décante formidablement cette histoire et en fait surgir l’émotion. 

Medias

Un bijou de précision, de finesse, de répliques hilarantes et de moments suspendus. Campan retrouve les planches avec un plaisir flagrant et une profondeur rare. Immanquable !

ÉCRITURE ET MISE EN SCÈNE IVAN CALBÉRAC ASSISTANCE À LA MISE EN SCÈNE KELLY GOWRY
AVEC ISABELLE CARRÉ, BERNARD CAMPAN, MOUNIR AMAMRA, ÉRIC VIELLARD, OLIVIER CLAVERIE SCÉNOGRAPHIE ÉDOUARD LAUG LUMIÈRES LAURENT BÉAL COSTUMES CÉCILE MAGNAN
COPRODUCTION THÉÂTRE DES BÉLIERS PARISIENS, THÉÂTRE DE LA RENAISSANCE ET ACMÉ

appelNEWS

0.0/5 Note (0 votes)